Prendre le temps de se poser

Ecouter, c’est prendre le temps de se poser. Juste une attitude.

Sans cesse dans l’agitation, que ce soit chez vous ou à l’extérieur, vous croyez perdre du temps à vous arrêter.

Le soir, vous vous affalez sur le canapé à zapper devant la télé ou alors vous vous couchez, fatigué(e) de votre journée.

Mais combien de fois vous posez-vous vraiment, juste à l’écoute de ce que vous ressentez, sans somnole ? Rarement n’est-ce pas ? Ou alors jamais ?

Il faut faire ceci ou cela. Il faut aller vite pour en faire le plus possible dans une journée. Il faut assurer, pas de temps à perdre.

Et même dans le week-end et les vacances, hors de question de rester là à ne rien faire. Ou alors, c’est que vous êtes malade au point de ne plus pouvoir bouger. Et même çà, ça agace.

Et puis il y a les enfants, le conjoint, les amis, la famille, les collègues, les responsables, le patron, les transports, le chien, les horaires, les courses, les repas, la lessive, les activités de loisirs, la série policière …. Bref, à quel moment vous posez-vous vraiment ?

Prendre le temps de s’arrêter

Tous les soirs, rien que pour vous, donnez-vous rendez-vous, ne serait-ce que 5 minutes à ne plus faire. Qu’est-ce que 5 minutes dans une journée !

Cinq vraies minutes où vous éteignez tout ce qui vous relie à l’extérieur : la télé, le téléphone, l’ordinateur et où vous fermez votre porte sur le dehors. Dans ce moment pour vous, asseyez-vous confortablement, le dos suffisamment droit et soyez conscient de votre respiration sans vous y attacher. Laissez faire ce mouvement intérieur. Vous entendez ce qui se passe autour de vous. Lorsque ces bruits extérieurs attirent votre attention, revenez à votre respiration.

Ne pas être dérangé(e)

Hormis les bruits environnants, dites à votre entourage que dans ce temps pour vous, vous ne voulez pas être dérangé(e). surtout si vous avez habitué cet entourage à être tout le temps disponible.

Dans ce temps de pause, fermez la porte et ne répondez à rien même si l’on frappe, si les enfants se chamaillent ou si votre meilleur(e) ami(e) demande à vous parler au téléphone.

Prendre le temps de s’écouter

Au coeur de ces 5 minutes, vous allez inviter vote corps à ralentir et à faire autrement. Si vous avez l’habitude de vous agiter, ces 5 minutes vont certainement vous paraître très longues. Mais, comme pour le reste, votre corps va s’habituer. Vous allez voir défiler des tas de choses dans votre tête. Là aussi, ça finira par s’apaiser. Vous allez être à l’écoute de ce qui se passe en vous et ainsi vous allez laisser de l’espace à ce qui est vraiment important. C’est ici, dans cet endroit propice, que vont arriver les idées, les directions, les intentions et les solutions. Vous avez à portée de main une magnifique boite à outils pour répondre aux situations.

Méditation et action

La méditation est souvent reliée à un état de tranquillité et à une attitude zen. Tout cela n’est que la représentation que beaucoup s’en font. Méditer, c’est aussi accepter de regarder ce qui s’élève et qui, parfois, soulève beaucoup d’émotions.

Tout le monde ne peut pas méditer. Il est important pour cela d’avoir une personnalité suffisamment structurée et stable. Il est conseillé aux personnes fragiles sur un plan psychique et émotionnel de ne pas se lancer dans la méditation sans avoir d’abord réglé ce qui les fragilise.

Attention à la mode méditative qui peut aussi accentuer certaines névroses et psychoses !

C’est pour cela qu’en fonction des personnes, cet outil prendra différentes formes, de façon à être adapté à chacun. Il ne s’agit pas d’imposer une posture mais de la rendre accessible de différentes façons.

Vous pourrez ainsi l’utiliser aussi souvent que nécessaire pour développer votre qualité de présence aussi bien pour vous que pour les autres.

La méditation se mettra au service de vos actions pour faciliter vos projets et préserver votre vitalité.

Bien à vous,

Patricia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *